Texte rédigé en 2012 et publié dans le journal du quartier LeChameranais (Sept 2013)  et dans le courrier des lecteurs d’un quotidien montréalais (la problématique est encore valide! Thème :

Enjeux d’Internet et des réseaux sociaux aux écoles primaires et secondaires, intimidation…

 C’était un beau samedi d’octobre (13-oct 2012)…Le soleil est là, mais très timide…Le ciel est bleu, mais annonce des flocons…En tous cas, l’automne pointe son nez et il commence à faire « frett » à Montréal ! Revient le Temps des LLLLooooooooongues heures sur Internet, sur Facebook, Youtube, Skype, Instagram, Twitter et compagnie, les casaniers s’en délectent…et ce sont NOS adolescents aussi…

Il est 8h du matin. Je vois les petites lumières de notre modem de connexion Internet qui clignotent et se hâtent : «… Messages à livrer, données à transmettre, vidéos en streaming à télécharger… » comme les phares alarmés d’un ambulancier…aucune sirène cependant …Silence total…Normal : j’ai deux adolescents à la maison (réveillés au lit, munis de leur arme, ou « appareil  intelligent»), et deux adolescents CYBERACTIFS et FIERS de l’être… That is!

Cependant, gisant dans ma boîte de courriels, dans un récent (2012) numéro de la revue “Thestar”, un article patiente et attend, lui aussi alarmé, mais oh combien …silencieux…sans aucun clignotement..ni phare…ni sirène:

Colombie Britannique : une adolescente se suicide, postant des photos en ligne, elle s’était engagée sans le savoir dans une série d’événements. Maintenant elle est classée « ex-déprimée », « victime de cyber intimidation »[1].

C’est étrange et vraiment révélateur comment on trouve toujours aussi facilement des noms et des classifications (est-ce une tentation de justification ??), « dépression », « victime d’intimidation », « autistes », « élèves avec difficultés d’apprentissage », « ADH  » , « AAXY », , « déficients », « immigrants », « anti-sémistes », « tech savvy », « en besoin d’Oméga 3-6-9 »…mais…Mais, …« IGNORANTS » …ça existe encore …non ?!

Selon le larousse[2] : Ignorant : « Qui n’est pas au courant de quelque chose, qui n’a pas la connaissance d’une chose déterminée».

Et je me demande : « Internet » et « Réseau sociaux » sont-ils déjà « une chose déterminée » ? En a-t-on une connaissance suffisante ? N’est-ce pas un de nos DEVOIRS essentiels comme parents d’apprendre à nos enfants comment se servir d’un outil avant de le mettre à leur disposition (un couteau par exemple ?!)? N’est-ce pas un de leurs DROITS fondamentaux de mieux CONNAÎTRE cet outil, d’APPRENDRE, de SAVOIR, de se PRÉPARER et de se MUNIR contre ses dangers et ses risques ? Or Internet, Skype, Youtube, réseaux sociaux et autres ne viennent pas avec un manuel d’utilisation !!! Nos enfants sont-ils prêts à affronter cette géante TOILE d’araignée (Internet), à faire bon usage de ces outils, sans être pris dans ses fils?

Selon des références professionnelles[3] ces jeunes, ceux que nous pensons EXPERTS d’internet (techsavvy), dont nous sommes fiers, les CHOPIN du clavier numérique, ne le sont vraiment pas!

Et nous, parents, savons-nous vraiment ce qui se passe sur ces pages web qui défilent quotidiennement devant nos yeux (et/ou à notre insu), et sous les regards insouciants de nos enfants/adolescents ?! Ces pages défilent et nous défient. « Chats », courriels, publicités, commentaires, invitations, vidéos, photos, secrets de vie privée, sourires, lèvres rouges, muscles gonflés,…et j’en passe.

Devrons-nous faire la police à la maison ? Ben OUI : nous sommes les parents: les responsables ! pourrons-nous le faire ! Ben oui… mais comment ?! That is the question !

Et l’école, elle ? Fait-elle ses devoirs ? Si oui, comment ? Est-ce suffisant ?

Moi, personnellement, je ne le pense pas.

Or l’ex-ministre québécoise de l’éducation Mme Beauchamp a déjà déposé en février 2012 son projet de loi contre l’intimidation à l’école.

« La définition de l’intimidation comprise par le ministère de l’Éducation inclut tous les comportements, paroles, actes ou gestes, y compris la cyberintimidation, exprimés directement ou indirectement, notamment par l’intermédiaire de médias sociaux, ayant pour but de léser, de blesser, d’opprimer ou d’ostraciser. L’intimidation est interdite, peu importe si elle cible un élève, un enseignant ou un membre du personnel d’une école » (Radio-Canada avec La Presse Canadienne, février 2012).

Le projet a été adopté [4] en juin 2012.

Les ministres de l’Éducation ont d’ailleurs discuté de mesures contre l’intimidation, (La Presse canadienne 7 juillet 2012 Canada).

Je pense, chers amis et parents qu’il est temps :

1-      D’admettre notre ignorance

2-      D’OSER demander de l’aide

3-      De nous réveiller et d’exiger que les parents, écoles et ministères réveillent nos adolescents avant qu’il ne soit trop tard, les forment et les orientent dans l’usage des ces outils de plus en plus présents dans l’éducation

4-      POSONS-nous la question : Si les administrateurs font déjà quelques chose, est-ce suffisant ? Et si la réponse est non, exigeons de notre direction (p.ex. le Conseil d’établissement de l’école de faire quelque chose et vite !)

5-      Visitons le site http://www.mels.gouv.qc.ca/violenceEcole/ et essayons d’agir ensemble.

« Neuf fois sur dix, un intimidateur a besoin de témoins, de spectateurs pour poser son geste. Or, si j’interviens, deux fois sur trois, le geste cesse. Donc, il faut qu’on arrête d’être des témoins muets de l’intimidation. » — Line Beauchamp, ex-ministre de l’Éducation

…Neuf fois sur dix, un intimidateur a besoin d’un ignorant…”

Mais ,,,,Un cyber intimidateur a besoin d’un cyber ignorant

Références importantes et pistes de solutions :

1-       http://www.mels.gouv.qc.ca/violenceEcole/

2-       http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/education/201206/12/01-4534297-lutte-contre-lintimidation-a-lecole-le-projet-de-loi-adopte.php

3-       http://www.google.ca/url?sa=t&rct=j&q=politique%20education%20intimidation%20quebec&source=web&cd=3&ved=0CDAQFjAC&url=http%3A%2F%2Fwww.radio-canada.ca%2Fnouvelles%2FPolitique%2F2012%2F02%2F15%2F004-intimidation-beauchamp-ecole.shtml&ei=_6F5ULWDHKLlyAHSo4GAAg&usg=AFQjCNEvCNuaHgeQmxFLK5iY2Bu9P_MLHg

4-       http://www.kzneducation.gov.za/Portals/0/ELITS%20website%20Homepage/IASL%202008/research%20forum/combesrf.pdf

5-       http://www.francoischarron.com/videos-pour-lutter-contre-lintimidation-a-lecole-et-sur-le-web/-/YuBFVJMmwy/

6-       Article : http://www.thestar.com/news/canada/article/1270262–b-c-victim-of-cyber-bullying-commits-suicide

7-       http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/archives/2011/11/20111129-174952.html

8-       Info : Une pétition a été mise en ligne par une citoyenne pour réclamer plus d’actions du gouvernement pour lutter contre l’intimidation dans les écoles du Québec. Devenir signataire ne prend que quelques minutes.

9-       Action :Signer la pétition pour enrayer l’intimidation dans les écoles

10-    Un site web pour essayer de savoir à propos des activités en ligne de vos enfants :  http://www.uknowkids.com/ Si ça marche, Surtout ne leur dites pas comment vous avez fait !

11-    article : http://www.ledevoir.com/politique/canada/354099/les-ministres-de-l-education-ont-discute-de-mesures-contre-l-intimidation

12-    Livre : La cyberintimidation : des conséquences sans fin : les paroles s’envolent, mais les photos et les écrits restent! Par Marthe Saint-Laurent, Longueuil : Béliveau éditeur 2012

Voir autres blogs sur les défis de le pouvoir de l’Internet et la protection des informations confidentielles sur https://marianesawan.wordpress.com/  comme :

https://marianesawan.wordpress.com/2013/04/11/violplusintimidationplusinternet-moinsactionegalesuicide-jusqua-quand/

https://marianesawan.wordpress.com/2013/06/14/attention-rumeurs-canulars-et-fausses-informations-sur-le-web/

https://marianesawan.wordpress.com/2013/07/01/tim-berners-lee-est-fache-et-prism-vous-surveille-surpris-vous-netes-pas-les-seuls/

https://marianesawan.wordpress.com/2013/07/01/lambassade-de-france-a-washington-est-espionnee-par-la-nsa/?preview=true&preview_id=1499&preview_nonce=ec00c9c4e5&post_format=gallery


[1] Je rappelle qu’il y a eu plusieurs autres histoires similaires de suicide au Québec et à Halifax)

Advertisements