Malgré que la cyberintimidation est un enjeu national, les solutions commencent à la maison!

Suite du précédent blogue :

Conseil 5 : Prévention de la cyberintimidation par la communication

Une bonne communication peut rassurer votre enfant et lui prouver qu’il n’a pas besoin de mentir, ou au moins de ne pas trop mentir!

Les enfants se sentiront à l’aise en approchant leurs parents, profs ou adultes de confiance. Voilà 7 choses à faire pour encourager l’enfant à connecter avec vous :

  • Avoir une relation ouverte (Open Relationship)
  • Parler de la cyberinitimidation
  • Garder le contact permanent
  • Préparer son enfant (pour pouvoir identifier une situation négative par exemple)
  • Les éveiller aux conséquences éventuelles de leurs actes en ligne
  • Savoir ce qui se passe à leur école
  • Renforcer la confiance et non la crainte de la réaction du parent : « Nous sommes là pour toi quoique tu dises! »

Conseil 6 : Prévention de la cyberintimidation par la Protection de l’information personnelle et privée

Il n’est jamais trop tard de commencer une conversation sur la sécurité Internet avec l’enfant

Leur apprendre Comment:

  • programmer les outils de protection (privacy settings)
  • commander l’annulation ou l’effacement (removal) d’information offensive
  • Bloquer certaines gens
  • Sauvegarder des preuves
  • Ne pas accepter n’importe qui comme ami
  • Jamais partager leur mot de passe (et choisisr un de difficile)
  • Jamais partager des information sur ses coordonnées ou contacts personnels

Leur apprendre qu’il faut :

  • Reporter une cyberintimidation à un adulte de confiance ou à la police le cas échéant
  • Tout ce qu’ils postent en ligne est POUR TOUJOURS
  • Les messages PRIVÉS ne le seraient pas toujours!!! C’est facile de faire REPOST ou FORWARD
  • Poster des rumeurs et du blabla en fait aussi une INTIMIDATION!!

Conseil 7 : Prévention de la cyberintimidation par les compétences de vie « Life skills »

Comme par :

  • Le renforcement d’une estime de soi inébranlable de l’enfant
  • Les encourager à trouver des activités qui les aident à développer compétences et talents
  • L’apprentissage de la réflexion avant l’acte
  • La promotion des compétences sociales
  • Une bonne hygiène
  • Une bonne manière de réagir à une déception, un échec, un refus ou un rejet
  • L’exercice de l’empathie et du respect des autres
  • Encourager l’engagement

Conseil 8 : Cyberintimidation: Que faire si MON enfant est l’intimidateur?

19% des adolescents ont déjà  intimidé une personne au moins une fois dans leur vie

Après avoir reçu le choc de le découvrir :

  • Rester calme
  • Poser des questions savant de réagir
  • Limiter l’accès et les privilèges d’usage d’Internet graduellement
  • Essayer de réparer, et d’arrêter définitivement l’action d’intimidation
  • Soyez procatif et instaurer dès le début des activité sur internet une politique de Respect et autres normes « maison » !!!

Conseil 9 : cyberintimidation: Leur apprendre Quoi ne pas faire?

  • Ne pas renvoyer (Forward) des messages, photos ni des textes personnels
  • Ne jamais jouer le rôle d’autrui en ligne (impersonating), prendre l’identité d’un autre
  • Ne jamais changer le mot de passe d’autrui
  • Ne jamais voter ou évaluer négativement
  • Ne jamais pousser les gens à adhérer
  • Ne jamais poster des photos d’autrui sans leur permission
  • Ne jamais diffuser des rumeurs

Conseil 10 : Lorsque la cyberintimidation devient un crime

Quand les actions vont au-delà des paroles et des textes, elles peuvent malheureusement se transformer en harcèlement, intimidation, menace, fraude, piratage; l’envoi de photos osées explicites à des mineurs peut paraître inoffensif…attention c’est là où la loi intervient.

Exemple : envoyer une photo sexuelle d’une personne mineure a une double répercussion : non seulement c’est humiliant pour la personne (même si elle choisit une photo personnelle), c’est un crime de le diffuser: la « charge de possession et distribution de matériel de pedophilie pornographique »

Remerciement pour les efforts de :

Tim Woda, Jenny Evans, Cathy Jones et autres collaborateurs.

Advertisements