Le document que le groupe d’experts du site de Uknowkids.com a récemment envoyé aux parents abonnés parle du RÔLE important des parents dans cet enjeu: l’intimidation sur Internet…

Ce document offre 10 “Things to know” ou 10 Choses à savoir et comment y remédier…

This slideshow requires JavaScript.

Je vous en traduis quelques passages, (tout en ajoutant mon sel et mon poivre!):

Malgré que la cyberintimidation est un enjeu national, les solutions commencent à la maison!

Avec une communication ouverte avec nos enfants, nous pouvons prévenir la cyberinitimidation en leur apprenant comment bien communiquer avec nous et avec les autres, le respect d’autrui, l’emploi de mots gentils et polis, les principes d’une bonne citoyenneté, une bonne estime de soi, et une bonne manière de garder technologiquement des «security and privacy  settings » ou options de protection d’informations personnelles et privées et des options de sécurité (etc.) sur ordinateur ou autres appareils (Ainsi, nous pourrons aider à minimiser les effets, et à sauvegarder les traces d’intrusion ou de menaces, au cas où nous aurons recours aux autorités).

S’il sont attaqués, la première chose est qu’ils n’en sont pas toujours conscients, ils ne savent pas que CECI c’est de la CYBERINTIMIDATION, et qu’ils DOIVENT en parler à quelqu’un : leurs copains, leur prof ou leur PARENT…la confiance doit bien s’installer donc à priori, non ??!!

Une autre dérive est lorsque TOUT devient Intimidation (petits mauvais mots, bousculade, cris dans la face etc.) jusqu’au point où on ne peut plus distinguer les situations, là il faut faire travailler nos méninges et le BON SENS!

Uknowkids, par exemple, offre des options de barrière de communication protégeant les enfants avant qu’ils ne soit trop tard.

Conseil 1 : Savoir Où et COMMENT

Selon l’étude de Uknowkids aux États-Unis, 88% des adolescents utilisant les médias sociaux (Facebook et autres) ont vu quelqu’un ayant une attitude dure ou cruelle sur le site de réseautage indiqué!

Avec les technologies, ces actes peuvent se produire nuit ou jour, partout, et sur n’importe quel appareil (ordi, cellulaire…)

Cette forme peut durer toute une vie, ce n’est pas une blessure physique, un « BOBO » qu’on guérit par une pommade ou un anti inflammatoire…c’est plus profond et plus subtil…

Une photo affichée sur Internet peut en un millième de seconde être copiée, convertie, collée à d’autres figures, transfigurée, téléchargée et apposée ailleurs sous d’autres formes par exemple, même si on annule son affichage!

Donc c’est à vous, les parents d’éveiller vos enfants!

Conseil 2 : Remarquez les signes et les symptômes

Les enfants ou adolescents se sentent toujours CAPABLES de gérer leur problème tout seul…

Quelques signes que votre enfant subit la cyberintimidation peuvent être :

  1. Dépression
  2. Arrêt soudain d’utilisation de l‘ordinateur, des téléphones, jeux électroniques ou autres
  3. Réactions stressées ou anxieuses aux messages textes, courriels ou autres messagea instantanés
  4. Retrait vis-à-vis des membres de la famille ou des amis
  5. Refus ou hésitation d’aller à l’école ou à des réunions sociales
  6. Évitement de parler d’activités reliées à l’ordinateur
  7. Faible estime de soi
  8. Notes et évaluations en baisse
  9. Baisse d’appétit
  10. Isolation sociale
  11. Trouble de sommeil
  12. Maux de tête ou d’estomac (réels ou prétendus)
  13. S’irriter, s’énerver ou bouder sans raison apparente
  14. Éteindre ou quitter brusquement l’appareil
  15. Perte ou gain de poids sans raison apparente
  16. Idées ou tentatives suicidaires

Là, c’est à vous, parents, de leur parler et de leur faire savoir que vous êtes À LEUR CÔTÉ, et que quoiqu’il arrive ils peuvent compter sur vous!

Conseil 3 : Apprenez-leur quoi faire!

Ignorer les messages offensants ou menaçants cependant :

  1. Bloquer l’émetteur : la source
  2. Sauvegarder la trace
  3. Éteindre l’ordinateur
  4. En parler à un adulte de confiance
  5. « Flag » marquer les posts ou messages inappropriés
  6. Envoyer un rapport « report » au site en question ou à cybertipline.com
  7. Changer d’adresse courriel, les numéros d’accès, les mots de passe et les noms d’accès
  8. Prenez une pause et arrêter d’utiliser les pateformes ou les médias sociaux en question pour quelques temps et se réjouir de réunions face à face avec les amis réels!
  9. Surtout soyez sûrs d’en parler…

Conseil 4 : Comment les parents doivent réagir?

  1. Ne pas réagir agressivement
  2. Se contenir
  3. Ne pas blâmer l’enfant
  4. Poser calmement plus de questions pour plus de détails
  5. Demander à voir l’administration de l’école pour en discuter
  6. Parler aux parents de la personne menaçante si connue, au psychoéducateur de l’école, à un médiateur par exemple
  7. Reporter l’incident à la compagnie de votre service Internet
  8. Si possible, changer les comptes courriel, les numéros de téléphone cellulaire, les mots de passe, etc.
  9. Si vous sentez une menace sérieuse et un risque imminent de sécurité, contactez la police de votre quartier
  10. Si votre enfant vit en garde partagée, parlez-en aussi à votre ex-conjoint(e).

À voir au prochain blogue :

 

Conseil 5 : Prévention par la communication

Conseil 6 : Prévention par la Protection de l’information personnelle et privée

Conseil 7 : Prévention par les compétences de vie « Life skills »

Conseil 8 : Que faire si MON enfant est l’intimidateur?

19% des adolescents ont déjà  intimidé une personne au moins une fois dans leur vie

Conseil 9 : Leur apprendre Quoi ne pas faire?

Conseil 10 : Lorsque la cyberintimidation devient un crime

Remerciements: Tim Woda, Jenny Evans, Cathy Jones et autres collaborateurs.

Références et sources: Mariane Sawan et “10 essential things parents need to know about cyberbullying”

Advertisements